qgispi-41
Cet exercice vous permet de découvrir des outils de base pour la digitalisation d’une carte vectorielle dans le logiciel open source de SIG Quantum GIS. Ce logiciel peut être gratuitement téléchargé sur le site qgis.org. L’exercice est associé aux exercices “Dessinez votre pays imaginaire avec Illustrator” et “Dessinez votre pays imaginaire avec Inkscape” qu’il est recommandé de consulter dans un premier temps.
Ouvrez qGIS. Créez une nouvelle couche géographique. Les couches de données correspondent aux calques dans Illustrator ou Inkscape. Il existe, dans le vaste monde des SIG, plusieurs façons de stocker des couches géographiques. L’une des plus répandues est le format ESRI shapefile. Nous allons choisir celui ci. Sélectionnez “New shapefile layer“. Remarquez aussi que, contrairement à Illustrator ou Inkscape, un SIG comme qGIS dinstingue entre des coches points, ligne et polygone. Nous verrons de noumbreuses autres différences.
qgispi-05
Choisissez Polygon comme type de couche. Nous allons en effet utiliser celle-ci pour dessiner des frontières. Comme système de projection (CRS) choisissez WGS 84. Cela ne correspond pas à la projection de données suisses mais permet une exportation facilitée de votre carte en tant que carte en ligne dans un framework comme Leaflet.
qgispi-03
Intitulez la nouvelle couche “frontieres” (c’est à dire, frontières, mais il est judicieux d’éviter les caractères accentués en informatique). Sauvegardez-la à un emplacement sur votre disque dur dont vos puissiez vous souvenir!
qgispi-04
Créez maintenant une couche vectorielle de type Point et nommez la “lieux”:
qgispi-01
qgispi-02
Créez une couche de type Line nommée “routes”:
qgispi-07
qgispi-06
Trois nouvelle couches devraient apparaître dans le Layers Panel. Sélectionnez “lieux”:
qgispi-08Cliquez sur “lieux” avec le bouton droit de la souris et choisissez “toggle editing”:
qgispi-09La couche lieux est désormais éditable. Cela veut dire que vous pouvez y ajouter des points. Cliquez sur le bouton “Add feature” sur la Digitization toolbar:
qgispi-10

Cliquez n’importe où dans l’espace d’affichage de la carte. Une fenêtre apparaît, vous demandant de donner un “id” au point que vous venez de créer. Donnez un id numérique de votre choix, par exemple “1”:

qgispi-11Créez ainsi 7 autres lieux, puis sauvegardez votre couche:

qgispi-12

Éteignez le mode édition de la couche “lieux”:

qgispi-13

Sélectionnez la couche «frontieres» et mettez cette dernière en mode d’édition :

qgispi-14

Cliquez sur le bouton “Add feature” sur la Digitization toolbar. Remarquez que l’icône du bouton a changé: nous ne dessinons en effet plus des points mais des polygones:

qgispi-15

Cliquez n’importe où dans l’espace d’affichage de la carte. Ajoutez d’autres points pour former un polygone.

qgispi-16Quand vous êtes satisfaits de la forme, cliquez sur le bouton droit de la souris (deux doigts sur un trackpad). Cela ferme le polygone ouvert sur qGIS. Une fenêtre apparaît, vous demandant de donner un “id” au polygone que vous venez de créer. Donnez un id numérique de votre choix, par exemple “1”, comme lors de la création d’un point.

qgispi-17

Sélectionnez l’outil Node Tool. Ce dernier correspond au sélectionneur de parties d’un objet dans Illustrator ou Inkscape:

qgispi-18

Sélectionnez un point d’ancrage (node) avec le sélectionneur et déplacez-le.

qgispi-19qgispi-20Cliquez sur le bouton “Add feature” et créez deux autres polygones:

qgispi-21Afin de faire coïncider les frontières de communes/pays/cantons adjacents, il est nécessaire d’activer le snapping. Cette option veut dire que lorsque l’on approche un élément suffisamment d’un autre, leurs coordonnées deviennent identiques: les deux objets se superposent parfaitement sur la carte. Nous voulons que cela soit le cas pour que les sommets (vertex) composant nos polygones. Voici comment activer cette option:

qgispi-22Vous pouvez désormais faire coïncider les sommets de vos polygones en les rapprochant les uns des autres:

qgispi-23

qgispi-24qgispi-25

Nul besoin de créer une légende et de colorer les polygones dans un SIG comme qGIS, celle-ci peut être produite automatiquement. Pour que cela soit possible, néanmoins, les polygones doivent être dotés de valeurs. Pour cela, cliquez sur la couche frontières avec le bouton droit de la souris (ou deux doigts sur le trackpad) et sélectionnez Open Attribute Table.

qgispi-26Ceci ouvre la table des attributs. De la même manière que les polygones dans Illustrator ou Inkscape possèdent des attributs (couleur, épaisseur du contour etc.) on peut attacher des attributs aux polygones (ainsi qu’aux points et aux lignes) dans un SIG. Dans un SIG, le nombre d’attributs ainsi attachables est potentiellement illimité. Pour l’heure, seul l’attribut “id” dont vous avez défini la valeur lors de la création des polygones existe. Nous allons créer un nouvel attribut avec le bouton “New column”:qgispi-27

Donnez un nom à votre nouvel attribut, par exemple “valeur”. Un attribut dans qGIS peut être de type nombre entier (integer), nombre à vrigule (real), texte (string) ou date.  Choisissez nombre à vrigule:
qgispi-28

Donnez lui une largeur (nombre de chiffres à disposition) de 4 et une précision de 1. Ce choix peut être adapté en fonction de vos besoins dans un cas réel.  qgispi-29Une nouvelle colonne, nommée “valeur”,  vient d’apparaître dans votre table des attributs. Pour l’heure, ces valeurs ne sont pas définies:

qgispi-30Définissez ces valeurs comme vous voulez:

qgispi-31

Sauvegardez les changements que vous venez de faire:

qgispi-32Puis fermez la table des attributs. Click-droit de la souris sur la couche “frontieres” et sélectionnez Properties dans le menu:

qgispi-33Dans la fenêtre qui s’ouvre, choisissez Style, et dans Style, Graduated:qgispi-34

Notre objectif est de mapper la variable numérique “valeur” sur une varible visuelle couleur. Sélectionnez “valeur” dans le menu déroulant Column.

qgispi-35

Dans l’onglet Histogram, cliquez sur le bouton Load values. Observez et interprétez l’histogramme.

qgispi-36Revenez à l’onglet Classes et cliquez sur le bouton Classify:

qgispi-37Cliquez ensuite sur OK en bas à droite. Ceci ferme la fenêtre propriétés. Vous retrouvez vos polygones “frontiere” colorés en fonction d’une valeur d’attribut. Une légende apparaît aussi dans la liste des couches géographiques. Revenez à la fenêtre des propriétés et essayez d’autres classifications que Equal Interval, p. ex Natural Breaks (Jenks).

qgispi-38

Éteignez le mode édition de la couche “frontieres” et enclenchez le mode édition de la couche “routes”. Cliquez sur le bouton “Add feature” sur la Digitization toolbar. Remarquez que l’icône du bouton a changé: nous ne dessinons en effet plus des polygones mais des lignes:

qgispi-39

Créez une route de la même manière que vous avez créé les lieux et les frontières, en spécifiant son id une lorsque la fenêtre demandant ce dernier s’ouvre.

qgispi-40

FIN DE L’EXERCICE

Continuez avec l’exercice Quantum GIS – Télécharger et visualiser des données.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •