Hypertopie: de l'utopie à l'omniscience

English | Français

Hypertopie André Ourednik, 2019, « Hypertopie: de l'utopie à l'omniscience », La Baconnière.

« Déroutant pour les personnes qui croient au peuplement paléolithique de la Suisse comme pour celles qui se persuadent de pouvoir réserver le meilleur hôtel possible sur Internet, ce pamphlet s’attaque aux formes prises par l’utopie dans l’histoire moderne et contemporaine. André Ourednik part du rêve des penseurs humanistes pour montrer que l’utopie est mise au service de la manipulation de la réalité à des fins idéologiques. Cette instrumentalisation de l’utopie connaît aujourd’hui une curieuse métamorphose : l’hypertopie, symptôme du changement profond de notre rapport au monde à l’heure d’Internet. L’hypertopie est un monde de l’omniscience dans lequel l’être humain, s’il n’y prend garde, perdra ce qu’il a de plus cher: la possibilité de se réinventer sans cesse. » (Cécile Guinand, Éditions la Baconnière)

Commander en ligne

Par lalibrairie.com qui fédère 1660 librairies et diffuseurs de presse en France

Par ISBN 978-2-88960-003-8

Consulter dans une bibliothèque

WorldCat Catalogue des bibliothèques mondial

Voir aussi l'entréeHypertopie du Wikitractatus.

Radio

Évènements

22 novembre 2019, Bibliothèque municipale, Genève

Hypertopie : de l'utopie à l'omniscience ; conférence augmentée en collaboration avec Gwenaël Grossfeld, évènement en partenariat avec la Fureur de Lire

7 août 2019, Livre sur les quais, Morges

Hypertopie dans la yourte : conférence augmentée ; performance avec Gwenaël Grossfeld

Presse et noosphère

  • Critique par Aurélien Maignant, Viceversa Littérature, 27 juin 2019
    ".Le travail d’André Ourednik ne cesse de se réinventer, mêlant création et pensée dans la prose, l’installation ou la vidéo. Son dernier essai, Hypertopie, interroge notre rapport contemporain à l’espace, à la connaissance et à la liberté; il déploie, surtout, une réflexion sur la mort des utopies en régime numérique. Un essai court et passionnant qui constitue une nouvelle étape de cette œuvre qu’une seule préoccupation semble unifier: penser le futur. ."