Toutes les minutes du monde

English | Français
Les Nuits Suisses [détail] André Ourednik, 2008, « Toutes les minutes du monde », at Journée de la recherche 2008, Session Poster, EPFL.

.figures et méthode: Notre cohabitation dans l’espace peut-elle être réduite à une simple équation liant chaque individu à un seul lieu ? Elle le pourrait, certes, et l’est parfois encore. Mais une telle réduction est de plus en plus en décalage avec notre réalité quotidienne. Car un individu contemporain ne réside pas seulement : il travaille, se forme, se divertit, achète ou rend service à son prochain, et cela fort souvent dans une commune autre que celle de son domicile. Pourtant, si les individus contemporains construisent une identité multiple dans une pluralité de lieux, ce n’est pas moins ensemble, en tant que société, que nous souhaitons exister. Il est donc nécessaire de disposer de moyens de saisir notre espace commun.
Pour ce faire, un double dépassement s’impose: il s’agit, pour l’un, de dépasser l’assignement à résidence de l’individu par une nouvelle manière de traiter les données qui le concernent. Pour l’autre, de dépasser la figure topographique de l’espace en proposant de nouveaux traitements graphiques du problème de l’habiter.

.à la recherche des temps délaissés: La première de ces tâches peut être accomplie en faisant intervenir la temporalité de l’individu, souvent délaissée dans les modèles spatiaux agrégés...

.représenter autrement: La représentation topographique de l’espace privilégie les hectares par rapport aux individus. Il nous faut recourir à un meilleur usage des variables visuelles pour recentrer notre questionnement. Le cartogramme propose l’un de ces usages mais de nombreuses autres représentions doivent également être explorées. L’image « Les nuits suisses », résultat ready-made d’une manipulation involontaire d’ArcMap constitue pour moi une injonction à chercher dans l’articulation entre la production de données scientifiques, d'une part, et les outils de représentation de l’art contemporain, de l'autre, de nouvelles manières de penser un dénominateur commun pour toutes les minutes éparses d'un monde d'individus.