La femme à la carpe

Au fil de l'encre André Ourednik, 2014, « La femme à la carpe » in Au fil de l'Encre, Encre Fraîche, Genève.

La "Femme à la carpe" fait partie du coffret anniversaire de l'Encre Fraîche, en compagnie des textes de Gwendoline Allamand, Arthur Brügger, Olivier Chapuis, Jean-Luc Chaubert, Guy Chevalley, Francine Collet, Hélène Dormond, Sabine Dormond, Eric Driot, Anna Gold, Silvia Härri, Laura Maxwell, Olivier May, Nadia Peccaud, Sébastien Ramseier, Jean-Daniel Robert, Françoise Roubaudi, Valentine Sergo, Olivier Sillig et Mathilde Zufferey.

.extrait : Un matin, lorsqu’Estelle Watanabe, née Mazel, se réveilla d’un rêve agité, elle remarqua d’abord que le bonzaï qui avait patienté pendant tout l’hiver sur la table du balcon avait fleuri. Allongée dans le lit, la tête sur l’oreiller, elle regardait l’arbre nain à travers la vitre de la porte coulissante. Du bout du doigt, elle enleva des cristaux de sommeil du coin de ses yeux. Un courant d’air entrait quelque part. Ça lui caressait le visage. C’était agréable. La porte n’était plus très étanche. Ça sentait le printemps. Elle aspira l’odeur. Pour la première fois depuis des années, elle y prenait plaisir. Dès l’âge de quinze ans, les premiers symptômes de l’allergie avaient transformé sa tête en montgolfière qui flottait étourdie et agacée à travers les plaisirs de l’été ; mais plus cette fois. Tout l’hiver durant, un allergologue lui avait injecté des pollens d’arbre dans les bras, à hauteur d’épaule. Le traitement demandait à ce qu’Estelle se déshabille, ne gardant que son soutien-gorge, qu’elle portait beige dans les premières semaines, mais qu’elle échangea, au fil de l’avancement du traitement, pour une déclinaison noire à broderie florale qui contrastait avec sa peau. En retirant l’aiguille, le jeune praticien passait tendrement de la ouate imbibée de désinfectant sur son bras, puis posait le pansement, en appuyant, lentement, plus lentement chaque fois. La syntaxe formelle du geste médical finit par céder à la syntaxe ambiguë de la tendresse. Estelle continua à regarder le bonzaï avec un chatouillement humide au bas du ventre. Quand ce fut passé, elle tourna dans le lit du côté de son mari, et remarqua qu’il avait été remplacé par une carpe. ...

Commande chez Payot, Suisse.